Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:11

 

Inondation02 2014

Au milieu coule la rivière

L’accumulation des fortes précipitations et l’engorgement des champs voisins ont conduit la Sarre et l'Albe, qui passe notamment entre nos villages de Rech, d'Eich et de Sarralbe, à sortir à plusieurs endroits de son lit. La rivière s’est transformée en un vrai étang brunâtre.

Aujourd'hui le calme est revenu dans la vallée.

A la sortie de l’hiver et au début du printemps, les eaux des rivières et cours d’eau ont tendance à monter. Provoquant parfois de sérieux dégâts. Mais qu’est-ce qu’une crue ? Comment protéger à la fois l’humain et la nature ?

 

• La crue

Elle arrive quand il y a accumulation. Le niveau des nappes phréatiques est haut, donc les sols du bassin-versant ne sont pas en capacité d’absorber l’eau. Les sources se gonflent, les débits augmentent : cela déborde. Sans oublier que la pluie grossit directement le cours d’eau et qu’il faut également compter avec la fonte des neiges.

 

• Les nappes phréatiques

La nappe s’insère entre deux terrains géologiques qui lui permettent d’être un réservoir. Mais il y a des bancs hydrophobes. L’étendue d’une nappe n’est donc pas illimitée. Quand le volume est plein, cela déborde.

 

• Les lits

La rivière a un gabarit : un certain débit et une certaine hauteur d’eau. Elle est contenue dans son lit. En fait, il y en a trois. Le mineur est son chenal classique. Le moyen et le majeur sont ceux qu’elle utilise lors des crues. En fait, ils se font en fonction du besoin qu’a la rivière de s’exprimer.

 

• Les inondations

La crue se transforme en inondation quand le tissu urbain est en bordure immédiate d’une rivière, dans son lit majeur. De plus, l’urbanisation a imperméabilisé le sol. L’eau n’est pas absorbée sur place, elle ruisselle jusqu’à arriver dans la rivière.

 

• Le drainage

C’est une réponse aux problématiques agricoles. Cela permet une évacuation plus rapide de l’eau. Mais cette eau va quelque part : dans la rivière. Donc, en hiver, c’est un facteur de plus de montée des eaux. C’est d’ailleurs pourquoi il est réglementé.

 

• Les solutions

Il y a une directive-cadre européenne qui a été transcrite en France en loi sur l’eau (2006). Les zones n’ayant pas un enjeu urbain ou économique fort peuvent servir de zone d’expansion pour les rivières. C’est un équilibre des volumes. On prélève d’un côté pour restituer ailleurs. En suite, c’est au cas par cas, selon l’emprise humaine. Lorsqu’il y a une forte urbanisation, on utilise le merlon par exemple. Tandis que si les habitations sont espacées, on peut agrandir l’espace réservé à la rivière pour que son volume passe sans abîmer les maisons.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:10

 

WAnge01 2015

 

Les fortes pluies de ces derniers jours ont eu des répercussions importantes sur la vallée de la Sarre et de l'Albe. Heureusement la tendance est maintenant à la baisse, les habitations ont été épargnées.

Mais ces jolis clichés cachent la détresse de la faune de nos rives. Les nichées d'oiseaux d'eau, martins pêcheurs, foulques macroules, poules d'eau et autres colverts ont payé le prix fort.

 

 

 

WAnge01 2015

La chapelle de la Montagne sur la ligne d'horizon

 

Mais le pire n'est pas là !

Je me permets aujourd'hui un gros coup de gueule. Ben oui, moi aussi j’ai mes jours grognons. Surtout quand, au cours de mes promenades, je découvre des déchets en tout genre parsemés un peu partout, particulièrement le long des cours d'eaux ; ça me hérisse un peu le poil, un peu beaucoup même...

Et trop, c'est trop !

Lors d'une petite sortie dominicale, vers 6 h du matin, je vois un individu qui, à l'entendre, prêche le civisme et le respect des lois ; or paradoxalement, à l'abri des regards, il profite de la crue de la Sarre pour déverser ses déchets verts dans la rivière.

Même le mythique sapin de Noël symbole de joie et d'amour partagé, qui fait briller les yeux des enfants au creux de l'hiver, finira dans la rivière.

Félicitations, triste sire !

Je ne vous salue point ...

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:10

 

WAnge01 2015

 

La Sarre est passée en quelques jours d'une paisible rivière à ce flot énorme de couleur chocolat, s'élargissant sur une cinquantaine de mètres, inondant les prairies et nos jardins qu'elle longe tranquillement d'habitude.

S'il est un endroit où l'on craint les inondations, c'est bien chez nous sur les berges de la Sarre et de l'Albe. Ces cours d'eau ont fortement réagi aux précipitations incessantes des deux dernières nuits et n'ont malheureusement pas encore entamé leur décrue et leurs niveaux restent soutenus.

Ce week-end, la Sarre était classée en vigilance «jaune» (risque de crue ou de montée rapide n'entraînant pas de dommages significatifs). Depuis samedi après-midi la rue des Frères Herbeth est sur le qui-vive. Le niveau des eaux ne paraissait pas des plus inquiétants mais il a atteint ce dimanche soir à 23 h la hauteur de 3,16 m alors que la normale est de 1,30 m.

Heureusement le soleil devrait refaire son apparition pour ce début de semaine et la décrue s'amorcer.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 21:16

 

TravauxEcluse12 2014

 

Les Voies Navigables de France profitent de la période hivernale pour entreprendre un énorme chantier sur l’écluse 20. Impossible de le manquer : depuis plusieurs jours l'écluse située à l'entrée ouest de la ville est vide. Les employés des VNF se sont affairés à mettre les abords immédiats du site en sécurité et à veiller au bon déroulement des opérations. La deuxième phase consistait à vider l’écluse, bâtardage en amont et en aval, c'està-dire obstruction des entrées de l'écluse avec des poutres (bâtardeaux) afin d’empêcher l’eau de pénétrer dans le sas, et pompage.

Connaître le seul poids des portes révèle à quel point la tache est titanesque : quatre tonnes au moins pour la porte en amont, et 3,5 tonnes pour celles situées en aval.

Le bief a été entièrement vidé de son contenu. Les entreprises mandatées par Voies Navigables de France ont ainsi amorcé un lifting de l'écluse. Elle a fait l’objet de réparations importantes, sur les portes, les bajoyers (parois latérales des écluses). Ils ont fait l’objet de soins intensifs et le fond a été nettoyé de ses déchets et de ses sédiments.

Les travaux de cette nature sont réalisés durant des périodes dites de chômage, quand la navigation est réduite au maximum et surtout quand il ne gèle pas. Les VNF sont très portées sur la sécurité du personnel et travaillent par phase, les techniciens intervenant au bord d’un précipice de six mètres où la moindre erreur est interdite.

L’écluse montrait des signes de fatigue, l’intervention est devenue une urgence.

La chirurgie esthétique a parfois du bon !


 


Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 01:21

 

Niederau09 2014

 

Un soleil généreux déverse ses dernières rasades de chaleur estivale sur la vallée de la Sarre. Avant de disparaître à l'horizon, le soleil s’éclate en d’innombrables reflets dans les eaux irisées de la Niederau. Sur les rives, les pêcheurs taquinent silencieusement le goujon, sous l’œil distrait d’un couple de cygnes. Un petit air de vacances flotte encore avec légèreté dans l’air de ce petit coin de nature qui était autrefois un camping.

La Sarre, belle petite rivière qui traverse Sarralbe, coule en Lorraine, en Alsace et dans les Länder allemands de Sarre (Saarland) et de Rhénanie-Palatinat (Rheinland-Pfalz). C'est un affluent de la Moselle et donc un sous-affluent du Rhin.

A 80 km en aval de Sarralbe, entre Merzig et Saarburg, la Sarre nous réserve un décor naturel grandiose, la Boucle de la Sarre. 

Chez nous aussi, à Sarralbe, la Sarre offre de nombreux beaux endroits, bien sûr moins majestueux mais tout aussi magiques et insolites. Notre boucle de la Sarre à la Niederau est superbe, non ?

Ma première sortie automnale a toutefois été un peu "sportive". Coursé par un troupeau de limousins (petit clin d'oeil à Philippe), j'ai pris mes jambes à mon cou, enjambé un ruisseau, non sans mal, pour atterrir sur un chemin de traverse, à bout de souffle, de la gadoue jusqu'au cou, avec en prime les jambes irritées par les orties et balafrées par les ronces. Je vous garantis que je n'avais pas fière allure sous l'œil globuleux et narquois des belles et dignes limousines.

Mais je suis heureux de pouvoir vous faire découvrir ce petit endroit, qui n'a rien d'exceptionnel en soi, mais qui cache un charme fou, la nature y ayant repris ses droits.

Merci Angélique et Philippe pour ces superbes photos aériennes.


Niederau2 09 2014



Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 20:58

 

Pedalo1Canoe08 2014

 

La Sarre, rivière sauvage qui traverse notre petite ville, est idéale pour s'essayer à la pratique du canoë ou du kayak. Si la descente présente peu de difficultés compte-tenu du caractère peu tourmenté des eaux. Parcourir la Sarre à coup de pagaie, c’est une façon originale de découvrir une nature sauvage. En pratiquant le canoë vous devenez acteur de la rivière et naviguez au cœur d’une nature préservée.

Les plus sportifs opteront peut-être pour le pédalo. Après avoir compris comment manœuvrer l’engin, c’est parti pour une séance de musculation des quadriceps et des mollets avec en prime, une balade sympa, afin de découvrir notre belle petite vallée sous un autre angle. Mais attention, le pédalo, c’est sportif !

Les plus romantiques, opteront pour une balade plus paisible en choisissant la barque.



Pedalo2Canoe08 2014

 

En été, la Sarre prend des airs d’oasis méridionale où toutes les envies se retrouvent : plaisirs simples, détente au soleil, exploration de la nature.

Entre fraicheur et soleil, la vallée de la Sarre vit l’été, depuis quelques années maintenant, au rythme des cigognes et dévoile le meilleur de son caractère…

Notre territoire offre aux visiteurs des lieux, rêverie et escapades estivales.

Que se soit en canoë, en pédalo ou en barque, le dépaysement est assuré.

 


Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 23:46

AubeDHiver12 2013

Soleil levant d'une belle matinée d'hiver sur une nature calme et encore endormie, était-ce le calme avant la tempête ? Difficile de répondre avec précision. Une chose est sûre pourtant, les prochains jours seront humides et venteux. Et le risque de gros coups de vents pour Noël est bien là.

Soyons prudents !!!


Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 20:46

ValléeVaches09 2013

Finies les vacances : on reprend le collier !

Souvenez-vous, quand nous étions mômes : les vacances, c’était la liberté ! Une bouffée d’air dans un quotidien terne et routinier. Et nous en profitions d’autant plus que nous savions nos parents moins préoccupés qu’à l’accoutumée.

Pendant les vacances, tout est permis ou presque : se coucher alors que la lune brille déjà depuis longtemps dans le ciel, dévorer des beignets aux pommes dégoulinants de graisse à la plage, oublier la sieste sauf si elle doit se dérouler dans un hamac à l’ombre des pins, jouer pendant des heures, chiner une gaufre ou une glace lors d’une balade sur le front de mer, courir à n’en plus sentir ses jambes, crier à s’en briser les tympans de bonheur… bref, le pied !

Oui mais voilà, les vacances sont bien terminées et il me convient désormais, comme vous l'avez sans doute remarqué depuis quelques jours, de retrouver mes bonnes vieilles habitudes, celles de partager avec vous mes passions, mes petits bonheurs que j'avais méticuleusement stocké dans ma mémoire et sur ma carte mémoire !

Dans les jours prochains, les faits et gestes qui ont marqué les mois de juin, juillet et août se raconteront sur votre blogue.

Retrouvailles !    


Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 00:42

Canoé-barque-09 2013

En canoë, en barque, ou encore en pédalo, on peut glisser le long des grandes prairies humides, immergés dans un autre monde : vue depuis le fil de l’eau, la Sarre offre un univers magique et calme.

Pas besoin d’aller loin pour être dépaysé : il suffit de regarder sous un jour nouveau les choses qu’on connaît. Et la région de Sarralbe, vue depuis la Sarre, à fleur de l’eau, c’est carrément un autre monde.

Parfois méconnaissable. Un univers magique, qui a son propre rythme, plus lent. Et où les enchevêtrements de racines, suspendues au-dessus de l’eau, donnent l’impression insolite que les arbres se sont immobilisés en plein vol, ou cet arbre au tronc imposant situé derrière la gendarmerie, que nous avons baptisé "Le Dragon de la Sarre".

Quelques heures à glisser hors du temps

Pas besoin non plus d’être un sportif chevronné pour embarquer à bord d’un canoë, on peut même installer un enfant au milieu, entre les deux rameurs. Il faut juste être prêt à être un peu mouillé (Ça éclabousse !).

Et à mettre les pieds dans l’eau pour tirer le bateau, car le niveau de la Sarre baisse un peu en été, et à certains endroits ça raclerait le fond caillouteux. Une fois équipés des vêtements adéquats, et nos objets fragiles mis à l’abri, reste plus qu'a se laisser glisser au gré du vent et du courant.

C’est parti pour quelques heures hors du temps, on croise un héron, pas farouche, qui ne fait pas mine de bouger. Tout aussi paisibles, les cigognes sont chez elles dans cet écrin végétal, et l’on aperçoit plus tard un martin pêcheur qui plonge à la recherche de son repas. Il y a tous ces animaux qu’on ne voit pas…

Et ces berges qu’on connaît bien, le jardin du Château Massing, près du moulin ou près de la cathédrale de la Sarre, ne se ressemblent plus du tout, vues depuis le fil de l’eau…   


Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 23:35

Casquade-Sarre-09 2013

Terre d’histoire et de tradition, notre territoire, bercé par la majestueuse rivière Sarre, est riche d’un patrimoine naturel et architectural exceptionnel. Beauté des paysages, qualité et diversité des loisirs sauront vous séduire et satisfaire vos « sens ».  

Sarralbe recèle de richesses naturelles incontournables avec nos cours d'eau, sentiers de randonnées, notamment sur l’ancien chemin de halage, ou le sentier des mardelles à la découverte de la nature, de sa faune et de sa flore. Rien de tel qu'une petite balade sur nos aires naturelles, pour apprécier le calme et peut-être avoir la chance de croiser le majestueux cygne des rivières, ou un jeune brocard flânant dans nos prairies.

Chaque saison offre une palette de couleurs différentes que l’on peut venir apprécier toute l’année, à pieds, à vélo, à cheval ou en canoë. Ce petit écrin de paradis enchantera petits et grands.   


Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article