Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 22:56

 

PucesRech04 2014

 

La steppe aux portes de Sarralbe ?

C’est ainsi que certains visiteurs caractérisent la prairie qui s’étend à l’entrée de Sarralbe près du stand de tir et de la déchèterie. Il est vrai que le site, peu colonisé par les arbres, de par sa superficie et la richesse de sa flore composée d’herbacées vivaces qui par petite brise ondulent sous le vent, donne à penser à ces étendues herbeuses d’Asie. De l’avis de Frédéric Ritz, botaniste qui a réalisé un inventaire floristique du lieu, l’aspect visuel de cette grande étendue prairiale est une véritable originalité paysagère dans notre région.

Une gestion rigoureuse, pas d’intrants azotés et un fauchage tardif ont permis de préserver ce site remarquable. Un relevé floristique de quelques dizaines de mètres carrés fait apparaître 40 à 50 espèces. On y observe, entre autre la brize, la luzule, l’orge seigle, le colchique, la luzerne, …. Mais aussi des espèces rares telles que l’ophioglosse commun et la sératule des teinturiers… On y trouve aussi de nombreuses orchidées.

Pour découvrir ce milieu rare en Moselle, la municipalité organise une sortie botanique :

Date : samedi 21 mai

Départ : parking près de la déchèterie (route à la sortie de Sarralbe - direction Puttelange )

Horaire : 9h à 12h

Public : adultes et enfants accompagnés

Matériel : tenue adaptée

Animateur : M Greff Michel (éducateur nature)

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 22:19

 

WAnge01 2015

 

Vite vite quelques photos du printemps avant le soubresaut de l'hiver...

Qu’elle est belle, notre campagne !

Avec ses douces vallées, ses vertes prairies, ses ruisseaux murmurant doucement, ses fraîches rivières et ses vergers colorés. Le paysage change au rythme des saisons et je ne me lasse pas de le photographier. La nature a revêtu ses couleurs printanières et entonné sa joyeuse musique. Les oiseaux amoureux sifflent dans les buissons et nous réveillent dès l’aube avec leurs gazouillis ; les cerisiers se transforment en une explosion de fleurs roses ; nos parterres se parent de mille paquerettes.

Le printemps est la saison préférée de tous ; il est porteur de renouveau, de bien être et de beautés naturelles et éveille en chacun de nous la volonté de vivre, de sortir, de communier avec la nature et ses merveilles.

La nature ne s’ennuie jamais des humains et des animaux. Elle crée une fusion naturelle avec les êtres vivants. Elle est généreuse, patiente et chaleureuse... magique !

Bienveillante et prodigieuse nature ! Il nous faut la protéger, la garder en bonne santé, la préserver pour nous et pour nos enfants.

 

 

WAnge01 2015

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 09:30

 

WAnge01 2015

 

Les cigognes sarralbigeoises de retour au bercail

La cigogne est l’une des espèces européennes qui a subi un déclin rapide. De plusieurs milliers d’individus en Alsace au début du 20ème siècle, on n’y récence plus que 9 couples dans les années 80. Cette régression a été la conséquence de multiples facteurs : assèchement des zones humides, modification des pratiques agricoles, collision, électrocution avec les lignes électriques, sécheresse des quartiers d’hiver, utilisation massive des pesticides.

On ne peut donc que se réjouir de la présence en grand nombre aujourd’hui de cigognes blanches sur le territoire de notre commune où le gîte et le couvert leur sont assurés. Si ces cigognes font partie maintenant de notre environnement, elles n’en restent pas moins mystérieuses  pour beaucoup d’entre nous et de nombreuses questions restent sans réponse.

Où est-elle née ?

Quel âge a-t-elle ?

Où va-t-elle en hiver ?

Combien de temps couve t-elle ?

Combien de jours jusqu'à ce que les cigogneaux prennent leur envol ? ...

Pour faire plus ample connaissance avec ces élégants échassiers, Dominique Klein, ornithologue, spécialiste des cigognes animera une sortie

Samedi 23 avril de 14h à 15h30

Départ du circuit : parking quai de l’Albe (passerelle de l'Albe)

Public : adultes et enfants accompagnés

Se munir de jumelles si possible

Le circuit se déroule en ville.

Vous aurez réponses à vos questions… 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 22:53

 

WAnge01 2015

 

En 2013, lors des travaux de réfection du toit de l'église, il avait été décidé de profiter de l'échafaudage pour redonner à l'édifice son aspect d’origine. Une plate-forme d'accueil a donc été mise en place sur la cheminée du transept pour accueillir le couple de cigognes qui logeaient là. 

En 2014, c'était du côté de la gare de Sarralbe, on avait pris grand soin de l'hébergement du bel échassier ; une association pour la protection des oiseaux, en partenariat avec la SNCF, avait entrepris des travaux de dépose du nid de cigognes et l'installation d'une plate-forme d'accueil rehaussée. Bien entendu un nid flambant neuf y avait été posé.

En ce début d'année 2016, plus précisément vers la mi mars, c'est sur la mairie de Sarralbe, que les services techniques de la ville, ont entrepris des travaux délicats sur la cheminée toujours en service : l'installation d'une plate-forme d'accueil flambant neuve, sous les regards de ses occupants, nos deux cigognes et celui des badauds, 15 m plus bas. 

Mais le projet ne s'arrête pas là, la municipalité va plus loin, son but, percer les mystères de la belle cigogne blanche en nous offrant la possibilité de suivre la nidification du couple de cigognes de la Mairie en direct grâce à une webcam placée sur une perche parallèle à la cheminée. Cette webcam nous permettra de voir en direct toutes les différentes phases de la nidification et surtout la couvaison, la naissance, le nourrissage, l'apprentissage, l'envol du nid, jusqu'à la migration, 4 mois de spectacles intenses.

Le projet d'observation en direct à l'aide d'une caméra internet d'une nichée est une initiative intéressante et éducative. Il incite à s'intéresser à la zoologie des cigognes et à sensibiliser les gens au sujet des besoins de ces oiseaux. Nous espérons que grâce à ces initiatives le nombre des amoureux des cigognes va s'accroître ainsi que des actions concrètes afin de protéger cette espèce et leur nid. (A découvrir prochainement)

Quand l’humanité et la Nature avancent ensemble, main dans la main et en harmonie, la vie est plénitude. Quand la mélodie et le rythme se complètent, la musique est belle et agréable aux oreilles. Ainsi, quand les humains vivent en accord avec les lois de la Nature, la vie est une symphonie. 

Soyez les bienvenues, belles créatures, dans notre accueillante vallée !

Bravo à la ville de Sarralbe et à son service technique pour ces belles initiatives.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 22:53

 

WAnge01 2015

 

Le milieu urbain accueille, paradoxalement, une plus grande variété d’oiseaux que le milieu rural. Plus de 60 espèces d’oiseaux ont pu être recensées dans certaines agglomérations. Ces oiseaux, par leur présence, participent à la lutte biologique contre les insectes nuisibles. Une mésange, par exemple, pendant la période de nourrissage de ses petits mange environ 12000 insectes.

Mais, la ville est loin de constituer un jardin d’Eden pour nos compagnons ailés. Les gites de repos, ceux de nidification se font de plus en plus rares. Les habitations anciennes qui offraient de nombreuses cavités pour nicher sont rénovées au profit de l’isolation. Les refuges naturels ont tendance à disparaitre : destruction des haies, abattage des arbres pour des raisons de sécurité. De surcroît, les constructions neuves aux grandes baies vitrées et aux façades lisses n’offrent plus d’accès aux oiseaux.

Les oiseaux des villes doivent donc faire face à une véritable crise du logement.

Il est donc important si l’on veut préserver la place des oiseaux en ville, de leur offrir des solutions alternatives. C’est dans cet esprit que la municipalité a fait installer une dizaine de nichoirs répartis dans différents endroits de la ville.

Gageons que mésanges, rouges-gorges, fauvettes, pouillots, pinsons, moineaux honoreront ces gîtes et continueront ainsi par leur chant à créer en ville une ambiance appréciée de tous. (Source Daniel Greff, Ville de Sarralbe)

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 22:52

 

WAnge01 2015

 

Sarralbe dispose d’un plan d’eau idéalement situé à proximité des habitations. Les rives aménagées de cet étang communal constituent un lieu de promenade privilégié et les promeneurs peuvent y observer en toute quiétude, cygnes majestueux et canard colverts barboteurs. Ces derniers s’y installent parfois pour la nidification, mais ils subissent des pertes importantes dues à la prédation.

Il était donc nécessaire de donner un coup de pouce à la nature par des aménagements simples pour limiter les destructions. Et c’est dans cet esprit que les ouvriers communaux ont installé trois paniers de ponte et remis en état l'îlot flottant pour favoriser la nidification. Ces paniers constitués d’osier sont posés sur pilotis. Tapissées de paille et ouverture orientée vers le sud, ces installations constituent une bonne garantie de protection des couvées car la cane sur son nid, dans un espace fermé dont elle occupe l’ouverture, interdit toute intrusion des prédateurs.

On peut noter qu’au moment de la pose de ces paniers, un couple de canards colverts observait avec attention leur mise en place. Gageons qu’ils seront les premiers locataires de ces résidences sur pilotis et ils auront le privilège du choix… (Texte source RL)

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 22:50

 

WAnge01 2015

 

La Communauté de Communes de l'Albe et des Lacs représentée par AnimCom 13, en partenariat avec l'inter-associations des arboriculteurs de Sarralbe et environs (Holving, Saint-Jean-Rohrbach, Rémering/Hilsprich, Sarralbe) convie les amoureux de la nature à participer à sa deuxième fête du printemps. Les participants pourront ainsi aller à la rencontre de nombreux exposants proposant produits et conseils professionnels sur des sujets de prédilection : plantes diverses, matériels de jardinage... Durant cette journée, les animations, sur le thème de la nature, du printemps et des jardins, seront nombreuses :

De 10h à 12h et de 14h à 16h : Les associations d'arboriculteurs vous proposent deux ateliers : - démonstration de greffes - conseils arboricoles phytosanitaires, plantation et permaculture

De 10h à 13h : Maquillage des enfants

A 11h30, 13h30 et 15h30 Spectacle d'échassiers " Les mariés du vent"

Toute la journée châteaux gonflables pour les enfants - Buvette et restauration - Animations en continu avec David Fabien - Entrée gratuite.

 

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 22:14

 

Crepes11 2014

 

clac clac clac, ça craquette au fond du jardin…

Oui, c'est bien toi... bienvenue ma belle

De ton craquettement tu nous as annoncé ton arrivé, et nous en sommes honorés, 

Après tout, les hivers ne sont plus aussi rudes qu’avant et nos marais et rivières regorgent de nourriture. Alors, à quoi bon se lancer dans un long voyage, bien souvent dangereux et incertain ? A peu de choses près, c’est sans doute ce que doivent se dire ces quelques cigognes que l'on peut apercevoir cet hiver sur les toits de la cathédrale de la Sarre et de la Mairie. En effet, la population de ces oiseaux migrateurs, menacée de disparition il y a une trentaine d'années, se porte beaucoup mieux aujourd'hui et de nombreux couples se sédentarisent de plus en plus et décident de rester dans nos contrées en boudant l’Afrique à la fin de l’été.

Les cigognes ont la réputation d'être d'une fidélité à toute épreuve. Contrairement à ce que l'on pense, ce n'est cependant pas à son partenaire, mâle ou femelle, que cet oiseau est fidèle, mais plutôt à son nid. Durant toute la période de la reproduction, en effet, c'est cet élément qui tient pour le couple la place principale. Le mâle arrive généralement à la mi-février sur le nid qu'il a occupé l'année précédente ou sur un nid qui vient d'être construit et qu'il a pu s'approprier. Dès cet instant, il y reste jour et nuit et le défend contre les intrus – autres mâles ou couples. La vigilance s'impose, car toute absence prolongée peut être aussitôt sanctionnée par l'assaut d'un mâle concurrent. D'où les claquements de bec énergiques qui avertissent l'adversaire dès que celui-ci tente de s'approcher. Le propriétaire du nid prend alors des postures menaçantes : il pointe son bec vers l'intrus et les plumes de son cou se hérissent. Si toutes les manœuvres de dissuasion restent inefficaces, une sévère bagarre peut être déclenchée. Les oiseaux qui s'affrontent ainsi ne se battent pas symboliquement : ces combats sont souvent sanglants, parfois meurtriers, et ils peuvent durer plusieurs jours. Mais, si c'est une femelle qui se présente, l'accueil est tout autre. Plus de menaces : le craquètement du mâle n'est qu'une bruyante invitation aux fiançailles. Écartant les ailes, l'oiseau rejette sa tête en arrière au point que celle-ci vient toucher son dos, puis la ramène rapidement vers le bas. La femelle est très vite conquise, les accouplements commencent fréquemment le jour même, le plus souvent sur le nid.

Nous assistons ces jours-ci, derrière chez nous dans le périmètre du "Refuge de Constance" à un ballet incessant ; plusieurs cigognes se livrent à des compétitions, voir de violants combats. Mais le compagnon de Constance défend âprement son nid en attendant l'arrivé de la belle dès les premiers jours du mois de mars.

Pourquoi je l'ai baptisé Constance, pour sa force constante de ne pas se laisser abattre par les événements qu'elles a endurer, pour sa persévérance, sa fidélité et sa volonté persistante de fonder une famille sur le toit de la gendarmerie il y a quelques années.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 22:33

Encore un superbe reportage de notre ami Claudie Stenger

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 22:10

 

PuceMarine06 2014

Le grand ravitaillement...

En juin et juillet, pendant la saison des foins, il n’est pas rare d’observer des dizaines de cigognes sautiller et virevolter derrière la faucheuse. Il est toujours amusant de voir l’attrait de certains oiseaux pour les engins agricoles. Cigognes, hérons et milans noirs ne laissent rien passer. La moindre victime de la faucheuse est aussitôt happée sans ménagement.

Normalement la recherche de nourriture devient plus facile pendant cette période. Des centaines de petits animaux, pris de panique lorsque les machines agricoles coupent l’herbe qui leur servait de refuge, tentent de s'enfuir. Ils se retrouvent alors dans les becs des cigognes à l'affût.

Mais cette année les journées caniculaires ont obligé les adultes à faire de très long périples et partir pendant des heures à chercher de la nourriture pour leur progénitures. Au vu de cette difficulté nous avons décidé de leur venir en aide en fabricant un système ingénieux, un petit godet fixé au bout d'une canne à pêche de 7m, une fois le godet rempli d'aliments et hissé au-dessus du nid une ficelle servira à faire basculer le godet et à déverser son contenu au centre du nid. Un coup de pouce qui à été leur a permis d'avoir une alimentation consistante et journalière.

Aujourd'hui, nos trois cigogneaux on pris leur envole et tournoient majestueusement dans les vents ascendants au-dessus de nos terrasses, sous nos yeux, sans doute un signe de reconnaissance à notre égard, ils suivent un entraînement intensif et se préparent hâtivement au grand départ qui s'amorcera dés le mois d'août profitant des dernières journées de chaleur pour migrer.

 

Infos Groupement Ornithologique du Refuge Nord Alsace (GORNA)

IMPORTANTE MOBILISATION POUR LES MARTINETS...


La récente canicule n'a pas été sans conséquence pour un grand nombre de jeunes oiseaux, notamment les martinets et les hirondelles de fenêtres. Ils sont arrivés par centaines au centre de soins. Cela nécessite une importante logistique pour gérer ce surcroît de travail et approvisionner le stock de nourriture adaptée à ces insectivores, par exemple 6 mille grillons consommés en 8 jours...

Un grand BRAVO et MERCI à : Méline, Coralie, Tristan, Josua, Shannon, Sarah et Gérard, Christiane, Sylvie et Gérard, Christine et Frank, Jean-Marie, Sonia, la SPA de Strasbourg, nos vétérinaires partenaires et tous les autres ...

Sous la houlette de Graziella, notre responsable animalière, ils ont fait et continuent de faire un superbe travail et ont permis que cette période difficile aboutisse à un excellent résultat et à ... de nombreux martinets sauvés (entre autres).

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article