Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 11:18

À vos marques. Prêts ? Partez !
C’est par un bel après-midi frisquet mais ensoleillé qu'une déferlante de baskets a submergé le stade municipal de Sarralbe. Au coup de sifflet de départ, 450 élèves des écoles de Sarralbe, Holving, Hambach et Willerwald, se sont réunis, jeudi 21 octobre, l’équivalent de 24 classes, toutes rassemblées pour participer au traditionnel cross d'automne. Dans une ambiance très bon enfant mais dans un climat compétitif et surchauffé malgré le froid ambiant, tout ce petit monde s’est efforcé de donner le meilleur de lui-même, et ce n’est pas rien pour tous ces jeunes sportifs en herbe !
Avant le départ, impatients, les jeunes athlètes écoutent les recommandations des professeurs, cela afin d’éviter qu’ils ne sprintent dès le début. Une manière de canaliser leur fougue ! Sur les parcours, autour du stade, les autres élèves, parents et amis n’ont pas ménagé leurs applaudissements pour encourager leurs favoris. Sur la ligne d’arrivée, dès qu’un coureur est aperçu, les cris d’encouragement fusent, il fallait coûte que coûte défendre les couleurs de l’école.
Cette année la suprématie Willerwaldoise a survolé la compétition. A charge de revanche pour l'année prochaine.
Voici le palmarès 2010 :
Les CP : l’école de Willerwald (Closset) est première avec 48km420 ; Sarralbe (Gehringer) est 2e avec 48km : Holving (Groussin-Rouiller), 3e avec 42km180 et Sarralbe (Folny), 4e avec 41km200.
Les CE1 : 1er, Willerwald (Mohr) avec 46km57 ; 2e, Sarralbe (Goubet) avec 45km750 ; 3e, Sarralbe (Wohmar) avec 44km880 ; 4e, Holving (Valance) avec 42km ; 5e, Holving (Groussin-Rouiller) avec 38km750.
Les CE2 : Willerwald (Mohr) termine en tête avec 72km330, suivi d’Holving (Valance) en 63km570, Sarralbe (Laetzig) en 61km640, Sarralbe (Rebmann) en 59km030 et Willerwald (Niesser) avec 57km450.
Les CM1 : 1er, Willerwald (Gérard) avec 73km550 ; 2e, Holving (Graef) avec 67km840 ; 3e, Sarralbe (Negelé) en 66km500 ; 4e, Sarralbe (Fabritzius) en 63km660 et 5e, Hambach (Flamann) avec 58km.
Les CM2 : Willerwald (Gérard) est premier avec 77km730 (le record), suivi de Sarralbe (Hehn) en 74km, Holving (Scheffer) avec 68km370, Sarralbe (Yvrard) en 66km690 et Hambach (Niesser) en 62km750.
Repost 0
Published by alain - dans Vie scolaire
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:37

En route pour une nouvelle saison en Régionale 2.
Une bonne entrée en matière pour nos filles qui s'imposent 3-2 à Freyming-Merlebach pour la première journée de championnat. Samedi 23 octobre, pour la deuxième journée elles accueillaient au Complexe François Mitterrand l'équipe de Blainville, à l'issue du match nos filles s'imposèrent 3 sets à 0.
Leurs objectifs sont simples : maintenir de bons résultats sportifs dans la bonne humeur et poursuivre leur développement. Garder cet esprit d’équipe, cette envie de bien faire et de le faire ensemble !
Ce ne sont pas des élites du volley-ball, avant tout c'est le plaisir de jouer, de se retrouver et de passer un bon moment ensemble qui les anime. Partager ensemble le plaisir de pratiquer le volley-ball où la cohésion, l'esprit d'équipe et le respect de l'adversaire sont leurs valeurs.
N'hésitez pas à venir les voir et les encourager !!!
Repost 0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 22:32

Nos aïeux ont construit les clochers de leurs églises pour symboliser le rapprochement du ciel. Ils travaillaient avec les techniques de leur époque que nous admirons encore.
A présent, il convient de préserver ce patrimoine, par des méthodes actuelles, plus modernes et plus rapides ! Les bâtisseurs d’autrefois seraient bien surpris de voir à l’oeuvre les charpentiers et couvreurs d’aujourd’hui.
Les imposants échafaudages qui cernaient l’église paroissiale et la flèche sud depuis le mois de mai ont été enfin enlevés. Les travaux de réfection consistaient au remplacement de la couverture en ardoises, des chevrons vermoulus et de la zinguerie. L'ensemble de la charpente a subi un traitement curatif et préventif. Les abats son ont été rénovés...
Un important travail de conservation et de restauration s'achève. 5 mois de travaux ont été nécessaires pour redonner un aspect neuf à la flèche sud du fleuron de notre patrimoine local, l'église Saint Martin.
(merci Pierre pour ces belles photos aériennes)
Repost 0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 21:39

Voilà un petit insecte qui fait son apparition sous nos cieux, mais que je n'ai pas encore eu le privilège de croiser au détour de mes promenades ou dans mon jardin.
Camille et Justine de Rémering-lès-Puttelange ont plus de chance !
Elles ont découvert un nouveau pensionnaire parmi les hôtes de leur jardin, un insecte peu commun dans nos régions, la mante religieuse.
La belle n'est pas si farouche ! Elle s'est laissée approcher, photographier et même porter, très à l’aise et en confiance sur les douces mains de Camille et Justine, des demoiselles pas effrayées pour un sou ! Elancée, taille fine, toilette en camaïeu de vert, n'a-t-elle pas tout pour plaire ?
J'ai eu envie d'en savoir un peu plus sur ce mystérieux insecte prédateur.
La mante religieuse est une espèce méridionale en pleine expansion en Lorraine, avec d'autres espèces du sud comme l'Oecanthus pellucens, le grillon d'Italie. Elles étaient rarissimes dans notre région il y a un siècle, le réchauffement climatique les rend de plus en plus présentes aujourd’hui. Ce mantoptère allant jusqu’à 6 cm pour la femelle est un insecte fascinant. Une seule espèce est visible en Lorraine, d’août à septembre, sur nos pelouses calcaires, sur les friches industrielles, les talus de voies ferrées. Appelée «religieuse» ou encore «prie-dieu», elle doit ses appellations à la position de ses pattes avant, souvent jointes devant la tête, lorsqu’elle est en quête de proie. Et lorsqu’elle a faim, la mante n’usurpe pas sa réputation de férocité. Même si la femelle, contrairement aux croyances, ne dévore que rarement son conjoint, elle reste un prédateur redoutable. Ses yeux protubérants lui donnent une excellente vision. Elle peut faire pivoter sa tête à 180° ce qui lui permet de suivre sa proie sans bouger son corps. Ses pattes antérieures ou « pattes ravisseuses » peuvent se déplier en une fraction de seconde pour s’abattre sur la malheureuse victime. Malgré sa relative petite taille, sa voracité l’amène à s’attaquer parfois à des oisillons ou des lézards. Grande consommatrice d’insectes, elle les emprisonne entre ses pattes pourvues d’épines. La proie se fera alors dévorer de préférence au niveau des ganglions cervicaux, dans une lente agonie. Elle commence son festin sans attendre la mort de la proie. Les mantes ne chassent pas exclusivement quand elles ont faim.
Chez elles, la prédation est un réflexe. Prédatrice...mais avec distinction !
Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 22:17

Dimanche 10 octobre, l'église Saint-Martin accueillait en simultané la "chorale du Parc" et le "Saar Wind Orchestra" pour nous offrir un concert magistral. Pour l'occasion tous les bancs de l'église étaient occupés jusqu'au dernier. L'acoustique de notre église était parfaite pour accueillir les 45 instrumentistes "vents et bois" allemands du Saar Wind Orchestra, très connu en Allemagne, et les chanteurs de la chorale du Parc.
Un programme somptueux, puissant et majestueux où toutes les richesses des instruments ont été exploitées par l’orchestre, tout en fine dentelle vocale par la chorale du Parc dirigée par Claudine Queney-Degen.
Au-delà du répertoire, c’est une même volonté d’exigence et de rigueur au service de la musique qui réunit les chanteurs et musiciens, avec un engagement pour chaque oeuvre.
Du silence profond des bancs de notre église vers les hauts murs de pierre et d'histoire, s'élève une mélodie céleste !
A l'unisson les choeurs, trompettes et autres instruments de musique nous ont emporté dans un tourbillon de délicieux frissons.
Repost 0
Published by alain - dans Féstivités
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 23:31

Dimanche 10 octobre, les amoureux de nature se sont donné rendez-vous au centre socioculturel ou régnait une ambiance très champêtre, avec l'exposition mycologique.
Daniel Greff, François Lucas, Etienne Charles, spécialiste mycologue, et une vingtaine de bénévoles ont préparé une exposition à la sauce champignons, truffée d’exemples ramassés dans les proches forêts Sarralbigeoises. La nature s'est en effet montrée généreuse cet automne.Durant toute la journée l'exposition a connu une très belle affluence, nombreux étaient les visiteurs venus admirer le travail des enfants de nos écoles et celui de passionnés qui ont expliqué les champignons et détaillé leurs caractéristiques, leur comestibilité ou leur nocivité, les précautions à prendre entre la cueillette et la consommation. Pour aider le visiteur, les espèces exposées étaient étiquetées et bien détaillées.
Près de 175 espèces de champignons étaient présentées au public parmi lesquelles tous les grands classiques du genre, et bien sur les indésirables dont il convient de se méfier. À commencer par la terrible amanite phalloïde que certains continuent chaque année de confondre avec d'autres espèces comestibles. D’où les conseils de prudence adressés par les spécialistes qui ont invités les visiteurs à ne consommer que les champignons qu'ils étaient sûrs d'avoir identifiés.
En tout état de cause, si vous avez des doutes sur la comestibilité de vos champignons, n'hésitez pas à consulter un spécialiste en la matière et notamment un pharmacien. En effet, le monde fongique est un monde à part et un maximum de vigilance s'impose.
Une bien belle exposition, l'occasion pour petits et grands, passionnés de nature, d'apprendre à reconnaître les différentes variétés de champignons. Il n'y manquait que le chants des oiseaux, les bruits de la forêt et la musique de la nature.
Repost 0
Published by alain - dans Féstivités
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 23:27

6ème édition des "Peintres de Plein Air", une journée placée sous le signe de la créativité.
Une météo peu favorable, un soleil qui n'a montré le bout de son nez qu'en fin de journée et un petit vent d'est qui refroidissait les mains, n’ont pas découragé les "Peintres de Plein Air", qui ont défié un ciel désespérément gris pour donner de très belles couleurs aux sites les plus remarquables de notre petite ville. "Les Peintres de Plein Air" de l’association franco-allemande ont posé leurs chevalets dans le parc du château Massing, sur la place de la Libération, devant notre petite gare et au moulin sur les bords de la Sarre. Cette grisaille et cet air humide de ce samedi matin ont compliqué le travail de nos artistes, mais n’ont nullement altéré leur inspiration. Certains artistes ont même un peu forcé la nature en improvisant un ciel bleu sur leur toile.
Selon l’usage, vers 15 h, les travaux, pas encore tout à fait secs, de nos artistes étaient exposés dans le hall d’honneur de la mairie. Une petite réception autour du verre de l'amitié offert par la municipalité clôturera cette journée de grande créativité.
Repost 0
Published by alain - dans Scène de vie
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 23:22

ChoraleParcProg0 2010

Repost 0
Published by alain
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 00:21

Survivance du passé "La petite histoire de la grenouille de pierre"
Die Alwener Fröscheplumpser (les pourchasseurs de grenouilles de Sarralbe)
Ce sont les nombreux batraciens dans les prairies humides en bordure de la Sarre et de l'Albe qui, de tous temps, ont incité les habitants de notre ville à en attraper pour leur consommation.
Loin de se fâcher de ce sobriquet que leurs voisins jaloux de Willerwald leur ont conféré à cause des procès de 1622 et de 1735, les gens de Sarralbe en tirent vanité.
En 1967, il était dans l'intention de la Municipalité de placer une grenouille géante en fonte sur un socle devant le nouveau groupe scolaire afin de symboliser le blason populaire de la ville. Mais en raison du montant élevé du devis (on a parlé de 5 000 NF) les membres du conseil municipal ont ajourné cette question. Là-dessus, un sculpteur local, dont malheureusement j'ignore le nom a fourni gratuitement ce batracien, taillé dans un bloc de pierre, et depuis février 1967, une grenouille géante trône sur un socle devant le groupe scolaire Robert Schuman au côté du magnifique "Catalpa" planté la même année.
Cet évènement plaisant fait honneur aux habitants, très attachés aux vieilles traditions populaires qui hélas ! ont sombré dans l'oubli total dans maintes autres localités.
Repost 0
Published by alain - dans Histoire
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 21:56

Les rues du centre-ville de Sarralbe ont rangé leurs costumes colorés de l’été. Le festival de La Sarre à Contes a définitivement refermé les portes de la saison 2010 avec la clôture de la plus surprenante des expositions photographiques. Sur les façades du centre ville, la mairie, la bibliothèque, le moulin, sur les fontaines de la rue Napoléon, mais aussi aux fenêtres de certains commerces, une trentaine de photos géantes, d’oeuvres d’art, s'affichaient de-ci et de-là. La plus monumentale, 12 m de haut, s’exposait sur la tour d’Albe.
C’est l’histoire d’une rencontre entre passionnés : Jef (Jean-François Majcher), un excellent photographe, qui, avec une assiduité presque obsessionnelle, a immortalisé chacun des spectacles accueillis au fil des cinq dernières éditions du festival ; d’un élu aussi, convaincu par la démarche, pour une culture accessible à tous, donnée au cœur des espaces de vie. Ce projet est né d’une envie commune : celle de garder une trace de ces instants de grâce et de partage comme témoignages de ce qui a eu lieu.
Repost 0
Published by alain - dans Féstivités
commenter cet article