Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 20:53

 

PucesRech04 2014

 

Une vague rose de 3 000 enfants déferle sur la ville,

un spectacle qui promet d’être grandiose !!!!

 

L’usine Ineos de Sarralbe organise en collaboration avec la mairie de Sarralbe et l’Education nationale une manifestation sportive le mardi 24 mai 2016.

3 000 enfants engagés le mardi 24 mai prochain. Pour transporter tout ce petit monde, 65 bus seront affrétés et ils devront stationner sur le ban de Sarralbe. Autant dire que trouver une place pour chaque véhicule n’est pas une mince affaire.

Dans sa note d’organisation de l’événement, Frédéric Lorang, responsable des ressources humaines de l’usine Ineos de Sarralbe, y a consacré un chapitre entier avec quatre plans de masse annexés. Mais c’est la rançon de la gloire. L’événement Go run for fun est victime de son succès.

Issus de 42 communes des environs

Pour cette deuxième édition, les 3 000 écoliers, âgés de 5 à 10 ans, dont environ 130 de grande section maternelle, sont issus de 42 communes situées dans un large rayon autour de Sarralbe, du Val-de-Guéblange à Woustviller, de Soucht à Schweyen. Ils représentent 48 écoles et 145 classes.

« En raison de cette forte participation, conséquence de notre partenariat étroit avec l’Education nationale, le parcours a été modifié. L’an passé, il était proche du stade municipal. Cette fois, nous avons imaginé deux circuits différents, en fonction de l’âge des coureurs et dans un périmètre plus large dans les rues de Sarralbe », explique Frédéric Lorang.

Les enfants, qui revêtiront tous un tee-shirt rose, vont chausser leurs baskets pour une course à pied initiée par Ineos destinée à promouvoir l’activité physique chez les jeunes.

Frédéric Lorang rappelle la philosophie de cette manifestation sportive : « Elle est une initiative d’Ineos et de son président afin d’inciter les enfants à abandonner temporairement les supports vidéos et de participer à la lutte contre le fléau de l’obésité. »

Go run for fun constitue le plus important programme de course à pied pour enfants avec plus de 30 000 participants chaque année. L’initiative née en Angleterre a essaimé à travers l’Europe et aux Etats-Unis.

Les partenaires : Polytra, Actemium, Le Crédit Mutuel

Remerciements particuliers au Super U de Sarralbe pour la mise à disposition de son parking.

 

Pourquoi la course à pied ?

Courir, c’est simple, les enfants le font naturellement. C’est amusant, bon pour leur confiance, leur santé et leur développement.

La course à pied est peu onéreuse et reste la base de nombreux sports ludiques et divertissants. Si les enfants attrapent ce virus jeunes, ils ont plus de chance de le conserver et de le développer. Cela peut les conduire à avoir un mode de vie plus actif et plus sain dans leur vie d’adulte.

 

Qu’est ce que "Go Run For Fun" ?

Au travers de l’organisation d’événement amusant autour de la course à pied, la fondation GO Run For Fun a pour simple objectif d'inciter les enfants entre 5 et 10 ans, à être plus actifs dès leur jeune âge.

Go Run for Fun est actuellement le plus grand programme pour enfants de course à pied en Angleterre, avec environ 30 000 participants par an.  Alors peu importe que cela soit 1 mile ou 1 kilomètre, nous pensons qu’il est temps que cet élan arrive en France.

 

Qui est à bord ?

La fondation GO Run For Fun est une organisation caritative fondée par Ineos dont l’ensemble des événements est mené par une société spécialisée NOVA International, leader dans l’organisation d’événements sportifs en Angleterre.

 

Pourquoi à Lavera et Sarralbe ?

Nous sommes supportés par Ineos, qui a des sites de production important dans ces villes. Parfois décrite comme « la plus grande entreprise dont vous n’ayez jamais entendu parler »,  Ineos s’active à être un bon voisin en recherchant toujours à supporter les jeunes dans le sport et à transmettre sa culture d’entreprise de vie active. Nous commençons avec ces 2 villes, mais cela n’est que le début…

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Scène de vie
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 20:51

 

WAnge01 2015

 

"Une Rose un Espoir" secteur de Sarralbe tient une place importante aux yeux et dans le cœur de tous, et tout d'abord dans le coeur des motards et autres pilotes de machines toutes aussi belles les unes que les autres, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir nous rejoindre pour participer à cette belle action. 

 

 

WAnge01 2015

 

Saluons les organisateurs, les nombreux partenaires de l’opération et tous les autres bénévoles pour leur travail en amont : recherche de sponsors, distribution des tracts, pose et dépose des chapiteaux, confection des petits gâteaux, nettoyage des lieux.

Et nous n'oublions pas notre ami Régis, le cuisinier et sa fine équipe qui ont la lourde tâche de nourrir toute cette garnison de vaillants chevaliers. Saluons les bénévoles (colporteurs, emballeurs, compteurs, préparateurs de la salle, voiturage,…) qui assurent une logistique infaillible sur laquelle tout repose.

Un grand bravo aussi à nos sponsors; grâce à eux nous mangeons, portons des T-shirts emblématiques et des bandanas… Et enfin une ovation aux généreux habitants de notre beau pays de l'Albe et des lacs qui savent donner… 

 

 

WAnge01 2015

 

Pas que les motards !!!

Un engouement sans précédent des habitants... Jeunes et moins jeunes, actifs et retraités, malades et bien portants, mais tous bénévoles ! Suivant une logistique bien rodée, les petites mains de l’opération Une rose un espoir du secteur de Sarralbe, se sont retrouvées au Collège Robert Doisneau pour épiner et mettre sous cravate pas moins de 17 500 roses, à savoir que samedi matin, 2 500 roses supplémentaires s'y sont rajoutées.

Une centaine environ de "bénévoles au grand cœur" de la commune et des environs se sont affairés ce vendredi après-midi pour qu'aux premières heures de samedi et dimanche nos motards puissent les présenter à la population lors de leur chevauchée fantastique. 

 

 

WAnge01 2015

 

Dimanche matin sur les coups de 9 h 54, dans un concert d’avertisseurs, la colonne de bécanes arrive à Sarralbe et rejoint le parking du cimetière de la chapelle pour une petit halte, le temps d’un café pour se réchauffer ; une halte emprunte d'émotion lorsque plusieurs motards et passagers déposent une rose sur la tombe d'une maman, d'un papa, d'un parent, d'un(e) ami(e), partis beaucoup trop tôt emportés par ce fléau.

Aux portes du cimetière, Marjolaine marque l'asphalte d'une croix à la craie blanche, signe symbolique du passage des chevaliers de l'espoir.

Il ne faisait pas chaud au sommet de "la montagne" avec l'arrivée d'une sympathique giboulée, un bon petit cocktail bien arrosé de pluie, de neige et pour finir par un soleil radieux, sans doute un clin d'œil de nos chers disparus.

Nos motards ont repris la route pour de nouvelles destinations de soutien. En silence ils se sont rassemblés au centre de Rech pour un autre hommage à une famille qui a elle aussi été anéantie par la maladie ; il y a quelques années le papa est parti suivi aujourd'hui par la maman, laissant derrière eux des enfants orphelins.

Une immense tristesse s'est emparée de tous nos motards. La larme à l'oeil, les jambes tremblantes ils ont repris la route pour rejoindre le deuxième groupe et ensemble ils se sont rendus au domicile de Roland Roth emporté l’an dernier ; Roland qui était un camarade motard très actif dans l’opération "Une rose, Un Espoir". Ils ont offert un bouquet de roses à son épouse, un geste fort et bouleversant pour dire "Roland est et sera toujours avec nous".

Châpeau bas les motards...

 

 

 

 

Une rose Un Espoir du secteur Sarralbe en quelques chiffres :

En 2009 : 17 500 € reversés

En 2010 : 25 000 € reversés

En 2011 : 31 000 € reversés

En 2012 : 38 300 € reversés

En 2013 : 41 400 € reversés

En 2014 : 43 500 € reversés

En 2015 : 46 500 € reversés

En 2016 : 52 200 € seront reversés

Vendredi 27 mai 2016 à 18H30 aura lieu en Mairie la remise du chèque du secteur de Sarralbe, à la ligue contre le cancer, venez nombreux.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Scène de vie
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 22:19

 

WAnge01 2015

 

Vite vite quelques photos du printemps avant le soubresaut de l'hiver...

Qu’elle est belle, notre campagne !

Avec ses douces vallées, ses vertes prairies, ses ruisseaux murmurant doucement, ses fraîches rivières et ses vergers colorés. Le paysage change au rythme des saisons et je ne me lasse pas de le photographier. La nature a revêtu ses couleurs printanières et entonné sa joyeuse musique. Les oiseaux amoureux sifflent dans les buissons et nous réveillent dès l’aube avec leurs gazouillis ; les cerisiers se transforment en une explosion de fleurs roses ; nos parterres se parent de mille paquerettes.

Le printemps est la saison préférée de tous ; il est porteur de renouveau, de bien être et de beautés naturelles et éveille en chacun de nous la volonté de vivre, de sortir, de communier avec la nature et ses merveilles.

La nature ne s’ennuie jamais des humains et des animaux. Elle crée une fusion naturelle avec les êtres vivants. Elle est généreuse, patiente et chaleureuse... magique !

Bienveillante et prodigieuse nature ! Il nous faut la protéger, la garder en bonne santé, la préserver pour nous et pour nos enfants.

 

 

WAnge01 2015

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune & Flore
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 22:19

 

Découvrez le reportage de Mosaïk TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Scène de vie
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 22:18

 

WAnge01 2015

 

"La vie ne se mesure pas

par le nombre de respirations prises

mais par le nombre de moments

qui vous ont coupé le souffle”

George Dennis Carlin

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Panoramiques
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 22:17

 

WAnge01 2015

 

Matin d'avril, un thermomètre qui affiche 0° et la brume matinale ne semble pas pressée de disparaître. Le jour se lève silencieusement sur le Refuge de Constance, des instants magiques de calme et de silence où rien ne vient troubler la naissance d'une magnifique journée printanière.

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Panoramiques
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 22:17

 

WAnge01 2015

 

Sarralbe est endormie…

A pas de loup, le jour se lève…

Dans un banc de brume,

perchée sur une seule patte

dans un nid perlé de rosée

la cigogne dégourdit ses belles plumes blanche et noire.

Les premières lueurs du jour…

L'instant magique d'une belle journée !

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Panoramiques
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:11

 

Inondation02 2014

Au milieu coule la rivière

L’accumulation des fortes précipitations et l’engorgement des champs voisins ont conduit la Sarre et l'Albe, qui passe notamment entre nos villages de Rech, d'Eich et de Sarralbe, à sortir à plusieurs endroits de son lit. La rivière s’est transformée en un vrai étang brunâtre.

Aujourd'hui le calme est revenu dans la vallée.

A la sortie de l’hiver et au début du printemps, les eaux des rivières et cours d’eau ont tendance à monter. Provoquant parfois de sérieux dégâts. Mais qu’est-ce qu’une crue ? Comment protéger à la fois l’humain et la nature ?

 

• La crue

Elle arrive quand il y a accumulation. Le niveau des nappes phréatiques est haut, donc les sols du bassin-versant ne sont pas en capacité d’absorber l’eau. Les sources se gonflent, les débits augmentent : cela déborde. Sans oublier que la pluie grossit directement le cours d’eau et qu’il faut également compter avec la fonte des neiges.

 

• Les nappes phréatiques

La nappe s’insère entre deux terrains géologiques qui lui permettent d’être un réservoir. Mais il y a des bancs hydrophobes. L’étendue d’une nappe n’est donc pas illimitée. Quand le volume est plein, cela déborde.

 

• Les lits

La rivière a un gabarit : un certain débit et une certaine hauteur d’eau. Elle est contenue dans son lit. En fait, il y en a trois. Le mineur est son chenal classique. Le moyen et le majeur sont ceux qu’elle utilise lors des crues. En fait, ils se font en fonction du besoin qu’a la rivière de s’exprimer.

 

• Les inondations

La crue se transforme en inondation quand le tissu urbain est en bordure immédiate d’une rivière, dans son lit majeur. De plus, l’urbanisation a imperméabilisé le sol. L’eau n’est pas absorbée sur place, elle ruisselle jusqu’à arriver dans la rivière.

 

• Le drainage

C’est une réponse aux problématiques agricoles. Cela permet une évacuation plus rapide de l’eau. Mais cette eau va quelque part : dans la rivière. Donc, en hiver, c’est un facteur de plus de montée des eaux. C’est d’ailleurs pourquoi il est réglementé.

 

• Les solutions

Il y a une directive-cadre européenne qui a été transcrite en France en loi sur l’eau (2006). Les zones n’ayant pas un enjeu urbain ou économique fort peuvent servir de zone d’expansion pour les rivières. C’est un équilibre des volumes. On prélève d’un côté pour restituer ailleurs. En suite, c’est au cas par cas, selon l’emprise humaine. Lorsqu’il y a une forte urbanisation, on utilise le merlon par exemple. Tandis que si les habitations sont espacées, on peut agrandir l’espace réservé à la rivière pour que son volume passe sans abîmer les maisons.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:10

 

WAnge01 2015

 

Les fortes pluies de ces derniers jours ont eu des répercussions importantes sur la vallée de la Sarre et de l'Albe. Heureusement la tendance est maintenant à la baisse, les habitations ont été épargnées.

Mais ces jolis clichés cachent la détresse de la faune de nos rives. Les nichées d'oiseaux d'eau, martins pêcheurs, foulques macroules, poules d'eau et autres colverts ont payé le prix fort.

 

 

 

WAnge01 2015

La chapelle de la Montagne sur la ligne d'horizon

 

Mais le pire n'est pas là !

Je me permets aujourd'hui un gros coup de gueule. Ben oui, moi aussi j’ai mes jours grognons. Surtout quand, au cours de mes promenades, je découvre des déchets en tout genre parsemés un peu partout, particulièrement le long des cours d'eaux ; ça me hérisse un peu le poil, un peu beaucoup même...

Et trop, c'est trop !

Lors d'une petite sortie dominicale, vers 6 h du matin, je vois un individu qui, à l'entendre, prêche le civisme et le respect des lois ; or paradoxalement, à l'abri des regards, il profite de la crue de la Sarre pour déverser ses déchets verts dans la rivière.

Même le mythique sapin de Noël symbole de joie et d'amour partagé, qui fait briller les yeux des enfants au creux de l'hiver, finira dans la rivière.

Félicitations, triste sire !

Je ne vous salue point ...

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:10

 

WAnge01 2015

 

La Sarre est passée en quelques jours d'une paisible rivière à ce flot énorme de couleur chocolat, s'élargissant sur une cinquantaine de mètres, inondant les prairies et nos jardins qu'elle longe tranquillement d'habitude.

S'il est un endroit où l'on craint les inondations, c'est bien chez nous sur les berges de la Sarre et de l'Albe. Ces cours d'eau ont fortement réagi aux précipitations incessantes des deux dernières nuits et n'ont malheureusement pas encore entamé leur décrue et leurs niveaux restent soutenus.

Ce week-end, la Sarre était classée en vigilance «jaune» (risque de crue ou de montée rapide n'entraînant pas de dommages significatifs). Depuis samedi après-midi la rue des Frères Herbeth est sur le qui-vive. Le niveau des eaux ne paraissait pas des plus inquiétants mais il a atteint ce dimanche soir à 23 h la hauteur de 3,16 m alors que la normale est de 1,30 m.

Heureusement le soleil devrait refaire son apparition pour ce début de semaine et la décrue s'amorcer.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Nos rivières
commenter cet article